Si l’Italie était, elle serait : portrait chinois spécial régions et villes italiennes

Si l’Italie était, elle serait : portrait chinois spécial régions et villes italiennes

10/12/2019 1 Par Arzu

Si l’Italie était une région du Nord,

elle serait la Lombardie qui est absolument sous-cotée alors qu’elle offre les plus beaux paysages du pays.

 

Si l’Italie était une région du Centre,

elle serait la Toscane qui est un véritable joyau italien parce qu’elle regorge de merveilles avec ses villes d’art, son architecture, son histoire, ses bourgs, ses collines et ses couleurs.

 

Si l’Italie était une région du Sud,

elle serait les Pouilles où j’ai eu un tel coup de cœur pour ses couleurs, ses paysages, ses villes, ses plages, son style de vie, son ambiance, sa chaleur et son peuple si accueillant que je ne m’en suis toujours pas remise 5 ans après.

 

Si l’Italie était une ville du Nord,

elle serait Milan qui est pleine de surprises malgré ce que les gens disent d’elle parce qu’il suffit de l’accepter comme elle est et de vouloir la connaître vraiment pour se laisser transporter par son âme et l’aimer.

 

Si l’Italie était une ville du Centre,

elle serait Macerata qui est une jolie petite ville universitaire où j’ai vécu pendant 1 an et qui m’a beaucoup apporté malgré les débuts difficiles entre nous.

 

Si l’Italie était une ville du Sud,

elle serait Naples où j’avais peur de me rendre seule et qui, au contraire, m’a accueillie à bras ouverts en me faisant découvrir des lieux magnifiques et des personnes formidables.

Ce que je ressens pour Naples est très particulier : j’ai cette impression qu’elle et moi, on est liées par une force magique parce qu’elle se trouve sur le sol italien, mon pays de cœur, et que j’entends donc l’italien partout, mais avec la sensation de me retrouver dans mon patelin en Turquie (x 1 million), le pays de mes origines.

 

Si l’Italie était une île,

elle serait la Sardaigne qui a été un véritable coup de foudre totalement inattendu. C’est une région magique et je recommande à toutes et à tous d’y aller sans tarder (pas comme moi) pour être subjugué face à tant de beautés.

 

Si l’Italie était un lieu touristique,

elle serait les 5 villages des Cinque Terre qui me fascinent à chaque fois et où tout a commencé pour moi puisqu’il s’agit de mon premier vrai voyage en solo à la journée et sur un coup de tête.

 

Si l’Italie était une spécialité culinaire,

elle serait la piadina, le Parmigiano Reggiano et le Lambrusco d’Émilie-Romagne manger et boire est un véritable art de vivre.

 

Si l’Italie était une ville surcotée,

elle serait Bologne où je ressens à chaque fois une atmosphère pesante et trouve les habitants froids et antipathiques.

 

Si l’Italie était une nouvelle région à découvrir,

elle serait la Calabre qui m’intrigue et qui, je l’espère, me surprendra autant que la Sicile et m’apportera plus qu’un littoral spectaculaire.

 

Si l’Italie était une région à redécouvrir,

elle serait le Latium, le Frioul-Vénétie Julienne et le Trentin-Haut-Adige parce que à part les principales villes, je ne les connais pas beaucoup.

 

Si l’Italie était une bonne surprise,

elle serait la Sicile parce qu’avant d’y aller, j’avais peur que personne ne parle italien et je n’avais aucune idée de ce à quoi elle ressemblait, mais j’ai adoré l’ambiance qui régnait sur l’île.

 

Si l’Italie était une région oubliée,

elle serait la Vallée d’Aoste parce que je pense qu’elle sera justement la dernière où je me rendrai avant de recommencer mon tour des régions italiennes.

 

Si l’Italie était une région inexistante,

elle serait le Molise parce que personne ne la connait et n’arrive à la situer, mais elle existe bel et bien puisque je connais une Molisana… et puis n’oublions pas que il Molise non esiste resiste !

 

Si l’Italie était une ville où il n’y a rien à voir,

elle serait Pescara parce que le centre moderne n’est pas du tout attractif (merci la Seconde Guerre mondiale), mais bon, on ne dit pas non à la mer !

 

Si l’Italie était une ville à ne jamais visiter,

elle serait L’Aquila par respect pour les victimes du séisme de 2009 parce que ce n’est pas un lieu d’attractions.

 

Si l’Italie était une ville fantôme,

elle serait Pérouse dont le centre médiéval m’a charmée mais où régnait une atmosphère particulière, voire étrange, qui ne m’inspirait pas vraiment confiance (merci Amanda Knox et Raffaele Sollecito).

 

Si l’Italie était une ville majestueuse,

elle serait Turin qui possède un charme fou et une élégance unique avec ses places et ses monuments.

 

Si l’Italie était une seule ville,

elle serait Venise et je te laisse lire ma lettre à Venise pour comprendre pourquoi !

 

Si l’Italie était une seule région,

elle serait la Vénétie parce que c’est la plus belle à mes yeux, celle où je me suis rendue toute seule pour la première fois, celle où toutes les villes se ressemblent mais sont si différentes à la fois, celle où il y a la mer et la montagne, celle où j’ai commencé à apprendre à parler italien, celle où il y a Venise, celle où je me sens chez moi.

 

Et maintenant, c’est à toi de répondre à ce questionnaire par commentaire pour que je vois si nous avons des points communs en ce qui concerne le plus beau pays du monde.

 

Tu peux même m’envoyer ton propre portrait chinois spécial régions et villes italiennes par email et/ou sur les réseaux sociaux !

 

 

stage d'italien à Venise séjour linguistique italien en Italie

 

Découvre mon stage d’italien à Venise pour
vivre italien à Venise : le stage intensif d’italien

  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  • 177
  •